0 Flares 0 Flares ×

Photo Francois ScorsonelliHistoire d’Amphores dans la baie de Marseille

Richard RECH, Président du Neptune Club et proche du DRASSM, eut l’idée originale, en apprenant qu’il resterait des amphores sur le site de la DRASSM au vieux port après leur déménagement, de les réutiliser en reconstituant des sites archéologiques sous-marins pour les plongeurs.

Des amphores romaines qui furent… ré-immergées en juillet 2010.

Ces amphores ne présentant plus d’intérêt scientifique pour les musées, elles pouvaient peut être, être remises sous l’eau pour simuler d’anciennes barques à rame romaines et pourquoi pas devenir des sites pédagogiques d’archéologie.
D’autant que ces amphores ont une histoire. Elles font parti des pièces sorties de la première fouille de la Calypso sur le grand CONGLOUE, en 1952 par l’équipe du Commandant COUSTEAU.
Photo Francois Scorsonelli

70 ans plus tard

La première demande faite auprès de Michel L’HOUR,  Directeur du DRASSM et grâce à la ténacité de monsieur GRANDJEAN, Conservateur en chef du DRASSM et son assistante, le projet se réalise après 2 ans d’attente d’autorisations administratives.

Le DRASSM, les plongeurs et clubs associés au projet de Richard  peuvent enfin organiser la ré-immersion des amphores.

Et c’est donc 70 ans plus tard, et pour les 100 ans qu’aurait eu le Commandant COUSTEAU, qu’une centaine d’entre-elles replongent, mais du coté du Frioul cette fois et sur un fond d’une quinzaine de mètres, pour qu’elles soient accessibles à tous les plongeurs.
Le choix du site est judicieux ; faible profondeur, fond sablonneux et à l’abri du mistral. C‘est Richard RECH qui le désigne en habitué des plongées sur les iles du Frioul.

Un respect nécessaire

Tous ceux qui ont déjà eu la chance de plonger sur ce site sont remontés enthousiastes. Albert FALCO n’a pas résisté au plaisir de plonger sur le site et de revoir ses premières amphores.

Pour le plaisir de tous, même si un suivi et un entretien sont prévus par les autorités compétentes et si le balisage, la protection du site et des stèles explicatives sont en cours de réalisation, le soutien de chacun et le respect de ce lieu sont espérés pour sa préservation.

Le site reconstitué - Photo Francois Scorsonelli

Article tiré de Scuba-people.info (à lire ici).

Print Friendly