0 Flares 0 Flares ×

Bien que les commentaires soient en anglais, cette histoire est un petit bijou. Il faudra que j’en fasse la traduction pour les non-anglophones.

Voici ce qu’il en est dit par Plongeur International :

L’AVIS DE LA RÉDACTION

Cette vidéo est extraite d’un documentaire américain tourné en IMAX et intitulé Dolphins, qui date de l’an 2000 (d’où le côté légèrement suranné, pour ne pas dire kitch, des images), la musique est de Sting (vous aurez reconnu) et la voix off du narrateur est celle de l’acteur Pierce Brosnan qui venait, à l’époque, de terminer son troisième James Bond, Le monde ne suffit pas.

Mais le personnage le plus intéressant de cette histoire est assurément Dean Bernal. Féru de natation en mer, Dean rencontre pour la première fois en 1984 le dauphin qu’il allait plus tard baptiser Jojo lors de vacances dans les îles Turks & Caicos. Ils se croisent chaque jour lors des séances de nage et d’apnée de Dean, commencent à faire connaissance… et à nouer une relation de confiance.

Deux ans plus tard, en 1986, une fois son diplôme d’environnement marin de l’Université de Californie-Santa Barbara en poche, Dean décide de s’installer dans les Turks définitivement. Sa relation avec le dauphin évolue alors rapidement au point qu’on pourrait la qualifier, presque, « d’amitié » : pour les non-anglophones, dans la vidéo Dean raconte comment Jojo a éloigné de lui un requin marteau menaçant à coup de rostre. Ou comment, alors que Jojo était blessé, il a, lui, réussi à lui administrer des antibiotiques pour le soigner.

Ces dauphins solitaires, qu’on appelle parfois « dauphins ambassadeurs » car ils recherchent le contact de l’homme, sont toujours un mystère. Ils sont seuls alors que les dauphins vivent normalement en groupe. Est-ce un choix ou ont-ils été exclus, on ne sait pas. Ce que l’on sait par contre, c’est qu’ils sont en danger, partout dans le monde : plusieurs on été tués par des pêcheurs qui voyaient en eux une menace pour leur manne. Et tous pâtissent de la curiosité des touristes, nous avons pu le vérifier pas plus tard que l’été dernier au large de la baie de Paimpol (mais on ne vous dira justement pas où 😉

En 1989, Jojo le dauphin a été déclaré « Trésor National des Turks & Caicos » et Dean, son protecteur officiel. Dean a créé une ONG en Californie, la Marine Wildlife Foundation, pour promouvoir la protection des habitats marins, et… pas moins de 33 réserves marines aux Turks & Caicos.

Dean and Jojo est devenu une marque. Un site web éponyme, des T-Shirts, des films, des conférences… la grosse machine du marketing américain écolo-business. Soit.

N’empêche qu’il y a peu, pour ne pas dire presque hier, Jojo et Dean étaient encore dans l’eau, complices, communicant à coup de bulles, loin, très loin, du monde agité des hommes…

Jacques Mayol a écrit dans Homo Delphinus (un ouvrage que nous recommandons absolument !) : « Clown était un dauphin femelle qui m’enseigna à me laisser couler, bercé par le mouvement de l’eau. Plus que tout, elle m’apprit à sourire intérieurement. »

Bon, il faut bien reconnaître que cette vidéo de Jojo et Dean, elle nous met, vraiment, « la banane ». Et à vous ? 😉

La rédaction

Print Friendly